Edito Juillet 2016 newsletter facebook

Correspondance d’été

Le concept du beau
L’été c’est souvent l’occasion de voyager, de partir de chez soi et de découvrir ailleurs. A la recherche de beautés inattendues et espérées? Un beau paysage, de belles maisons et puis du beau temps, une mer belle, un beau ciel bleu! Mais c’est quoi la beauté? C’est relatif ! A la campagne, à la montagne, dans des coins éloignés des tendances de la mode, certains habitants de vieilles maisons en pierre, dont la lourde porte est ombragée par une épaisse treille, n’hésitent pas à transformer ces trésors de typisme en maisons froides, neuves et sans âme, à destination de touristes argentés. Pour eux, c’est ça la beauté.
Et qui décide qu’un ciel bleu est plus beau qu’un ciel nuageux ? Les peintres flamands ont rempli nos imaginaires de ces cieux tourmentés nous révélant leur beauté. Il paraît que les tahitiens trouvaient leurs lagons très moches avant que les impressionnistes viennent les immortaliser, après ça, ils les ont adorés !
Serait-ce le rôle des artistes de traquer la beauté du monde ?
Bel été !

Coucou!
Haha on voit bien que tu es en vacances!
Sympa ton texte mais vraiment hors contexte!
Je rentre d’Avignon où j’ai vu au palais des papes une pièce de Ivo Van Hove d’après une adaptation du synopsis des Damnés de Visconti et je suis restée sans voix pendant deux heures. Il s’agit d’une famille bourgeoise d’industriels qui sombre au moment du nazisme dans des compromis, des attitudes humaines horribles, qui se vendent et se détruisent entre eux… Sièges à jardin devant des tables de maquillage, un grand plateau orange, et à cour des cercueils qui vont accueillir petit à petit presque toute la famille qui s’entre-tue. Au centre, une vidéo qui retransmet les visages des acteurs pris avec une caméra volante ainsi que des images d’archives (très peu) et des projections de corps, nus par exemple. Une esthétique sans concession, glaciale…
Dernière image après des marées de sang, l’écran est éclairé à fond, à contre jour Martin, le fils des industriels qui a récupéré l’entreprise de son père, prend une mitraillette face à nous et tire très fort…
Wahou… tu restes sans voix ! C’est le bataclan, les terroristes…. pour que personne n’oublie. Très beau travail…
Donc pour en revenir à ton édito, je le trouve pas assez engagé ! NON, tout le monde n’est pas à la plage et n’a pas cette chance! En ce moment, ceux qui nous lisent sont tous à Avignon!
Et l’été c’est aussi les festivals! Ceux qui ne sortent pas l’année vont peut-être entrevoir un spectacle de rue, le seul de l’année! Il y a beaucoup de gens qui se battent !
Donc ton édito n’est pas accepté par la commission de censure du belvédère hahaha. Par contre, j’aime l’idée de la beauté et que l’artiste traque la beauté du monde!!!
Allez monsieur à votre copie!!
Bisous.

Mince recalé ! hi hi !
Je m’en doutais un peu…
Tu veux pas l’attaquer toi qui est plutôt dans le feu de l’action ??? Tu m’envoies une idée et on le finit à deux ?
Peut-être justement autour du choc que tu as reçu en voyant ce spectacle ? La nécessité des artistes pour rendre compte du monde, beauté et laideur… ???
Dis moi, sinon, je m’y remets. De toutes façons ce sera un édito qui courra jusqu’à la rentrée.
Et rajouter toujours, ne baissons pas la garde, restons vigilants, présents, actifs… vivants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *