ROMÉO ET JULIETTE newsletter facebook


romeo02

ico_star25 Le dossier Roméo et Juliette ico_star25 La Fiche Technique ico_star25 Revue de Presse ico_star25 Galerie photos

C’est comme un parapluie qu’on ouvre. Comme un coffre de pirates caché dans une caverne depuis longtemps. Comme une malle oubliée dans un grenier. Comme d’un chapeau de magicien sortent les lapins et les colombes, Séraphin, Cupidon et Gabriel sortent d’un parapluie.


Ce sont les personnages :

romeo03Séraphin Contiste, conteur …
Gabriel Mussiste, musicien …
Cupidon Lampiste, éclairagiste, manipulatrice …

Cupidon installe le public, une lampe à pétrole à la main. La scène, abritée par un immense demi-parapluie, est faiblement éclairée.

Gabriel joue une petite sérénade à l’accordéon, assis sur son tabouret. On entend (mal) un monologue dit par Emmanuel Keki Manyo, sur l’Afrique, piraté sous les étoiles de Yelwa un soir de bonheur.
Au centre, Séraphin est dans la malle, entrouverte et éclairée de l’extérieur. II regarde entrer le public.

On se demande si ce parapluie chapiteau ne serait pas comme un balai de sorcière, leur moyen de locomotion ? Toujours est li qu’ils arrivent d’on ne sait où.

Comme du matériel de camping, leurs bagages semblent être aussi leurs instruments de jeu. Ils ont ouvert leurs valises, déballé leurs instruments, installé leur théâtre de campagne.


L’actrice n’est pas seulement polyglotte, Elle est polymorphe, caméléon, Fregoli, feu follet.

Elle est partout et surtout là ou nous l’attendons le moins. Une sorte de grand tout. Du concentré Shakespeare. Volatile comme un gaz… Elle va, court, vole et nous mange en virevoltant d’un personnage à l’autre, opérant des mues subreptices, se glissant dans une peau et réapparaissant dans une autre. Elle est tout à la fois la nourrice affectueuse et les amants fougueux, le poignard effilé et le flacon de poison. Les 7 familles à elle seule.

Mais l’authentique prouesse ne tient pas au seul numéro d’acteur. Loin de vouloir mettre les rieurs de son côté, la caricature exacerbe le tragique. Philippe Car, pas plus que la comédienne, ne cherchent à nous distraire de l’essentiel. Le rire n’est que la grimace de la bassesse de l’âme. Jalousie, orgueil, haine et folie ont le goût amer du dérisoire, de la vacuité de nos prétentions exorbitantes. La farce pitoyable n’épuise pas la frénésie de la mort. Qui a dit que Shakespeare n’accordait que rarement à son traducteur la grâce de sa langue.

Avec l’Agence de Voyages Imaginaires tout est en V.O. : l’accessoiriste et éclairagiste Laurence Bournet, le musicien Vincent Trouble, les tapis, les marionnettes et l’éclairage féérique. Tout est sous-titré par la volubilité poétique de Valérie Bournet.

Roland Duclos


 La Presse

Fidèle à sa créativité légendaire, la compagnie use une fois de plus, de trouvailles géniales et d’un humour décapant, n’hésitant pas à prendre le public à témoin. Une version atypique, un spectacle magique, et de rêve. (…)
DNA

Éminemment poétique et ludique.
La Provence

Roméo et Juliette plus vivants que jamais ! Le ton résolument décalé, les petits trésors de mise en scène de Philippe Car donnent à ce monument un bain de jouvence très salutaire. Des personnages hauts en couleur, une mise en scène baroque qui rehausse les tirades choisies du texte original.
La Marseillaise

Le souci de la perfection technique, de la trouvaille géniale. Un malicieux personnage entraîne le public dans un tourbillon époustouflant.  Captivés, émerveillés, sans doute… conquis, c’est sûr ! (…)
Ouest France

Un séduisant moment de théâtre.
Le Dauphiné Libéré

L’amour en musique et en liberté. Un spectacle qui dépoussière Shakespeare. La compagnie donne à voir un spectacle aussi léger en apparence que profond dans son contenu. La troupe nous fait vivre un théâtre cosmopolite, ambulant…  une bulle d’air, une once de joie et d’espoir…
La Montagne

romeo05


 Dromeo14istribution

Mise en scène : Philippe Car

Avec :
Valérie Bournet, accompagnée par Vincent Trouble et Laurence Bournet
Assistanat : Laurence Bournet
Décor et accessoires : André Ghiglione assisté par Lucien Ghiglione
Costumes : Christian Burle
Régie générale, lumière, manipulations, musique : Laurence Bournet
Musique, son et manipulations : Vincent Trouble
Composition musicale : Arnaud Bourgis
Adaptation et écriture : Philippe Car

Durée : 1h15
A partir de 10 ans

Production :
Compagnie Philippe Car, Agence de Voyages Imaginaires
Coproductions :
Théâtre de l’Aghja/Ajaccio, Espace Capellia/La Chapelle sur Erdre, Le Polaris/Scène Rhône-Alpes de Corbas, Les Scènes du Jura/ Scène nationale (Dole, Lons, Champagnole), Centre Culturel François Villon de Yaoundé. En collaboration avec l’Institut Français du Cameroun. Spectacle créé en 2001 en résidence à Yelwa, hameau du Nord du Cameroun, et à Yaoundé.


Photographies : Elian Bachini 

ico_star25 Galerie photos Roméo Amérique Latine 2010 ico_star25 Galerie photos Roméo  Vénézuela 2008