J’ai un probleme, je crois bien que je t’aime ! > Mucem/MP2018 newsletter facebook

 

Dans le cadre de la soirée d’inauguration de MP2018, le MUCEM donne carte blanche à l’Agence de Voyages Imaginaires pour une performance de 4 heures sur un plateau de 1 000 mètres carrés. Théâtre, musique, poésie, danse et performances… sur le thème de l’amour !

Une cartographie de l’amour est proposée au public à travers une exposition vivante composée de 14 pièces, chacune dédiée à un état amoureux : la jalousie dans le théâtre d’ombres ; la rencontre dans la salle des slows ; la passion sur un lit transformé en scène ; la salle des destins funestes, celle des chagrins d’amour, la salle du baiser le plus long du monde – quatre heures ! – en live ….

Toutes les pièces sont habillées de sculptures et de tableaux… qui prennent vie !

Toutes les 15 minutes les artistes inter-changent leurs places dans un immense mouvement chorégraphié et théâtral, de sorte que le spectateur peut passer quelques minutes dans l’exposition ou y rester plusieurs heures et ne jamais assister deux fois au même spectacle.

Une cinquantaine de performances, plus d’une vingtaine d’artistes interprètes – musiciens performeurs, comédiens, danseurs, une équipe d’hôtesses et stewards qui guide le spectateur, lui chuchote des poésies, immortalise ses souvenirs amoureux… une fête foraine de l’amour !

RDV le 14 FÉVRIER 2018 > de 20h à 00h > au MUCEM


le teaser

 


Le concept

Dans la rue centrale, une dizaine d’hôtesses et stewards accompagnent les spectateurs dans ce voyage amoureux (accueil de bienvenue, poésie chuchotée aux oreilles des spectateurs, questions liées aux expériences amoureuses des spectateurs et recopiées sur des murs…). Des scènes sont jouées dans des cadres nomades et des cupidons circulent. Des marguerites sont effeuillées et des spectateurs amoureux sont photographiés puis leur photos affichées…

Une «brigade» distribue des câlins… Des danseurs amoureux se tombent dans les bras puis se séparent…

Une fanfare apparaît toutes les 15 minutes pour compter le temps. Toutes les 15 minutes les 50 artistes interchangent leurs places dans un immense mouvement chorégraphié et théâtral.

Dès lors, le passager se voit plongé au cœur d’une effervescence amoureuse, d’un tourbillon continu de mouvements, de chants, de textes, de musiques tandis qu’il vogue de pièce en pièce, d’états amoureux en émotions passionnées.

En pratique, la soirée est rythmée par des «modules» qui tournent et s’interchangent régulièrement. De sorte qu’un spectateur peut passer 2 minutes dans une pièce, 30 minutes ou 3 heures dans l’expo et ne jamais voir deux fois la même chose. Quelque soit le moment où il pénètre dans ce monde imaginaire, un large panel d’émotions amoureuses sont représentées par des formes artistiques diverses.

Le parcours est ponctué de moments collectifs, orchestrés par un «maître du temps» lié aux interventions de la fanfare. De sorte que la surprise est sans cesse créée, et le rythme rompu, juxtaposant atmosphères intimes et moments de partage collectif et de communion festive.


Le parcours

LE CHAGRIN D’AMOUR – 1ère SALLE

La première étape du voyage est dédiée au chagrin d’amour. Une musicienne chante la nostalgie sur des airs d’Amérique latine, une actrice murmure l’un des plus beaux textes de Jean Cocteau, La voix humaine, un duo amoureux exprime les affres d’un amour qui s’étiole …

LE DOUTE AMOUREUX D’AMOUR – 2ème SALLE
L’escale suivante est un petit théâtre où les personnages se confient, en texte et musique, sur le thème du doute… Rencontre avec les personnages de Molière, Cléonte et Covielle, voyage au gré des airs de Césaria Evora, dilemmes cornéliens de personnages amoureux mythiques …

LA JALOUSIE – 3ème SALLE
Les caprices de la météo de l’amour poussent ensuite le voyageur dans le marasme de la jalousie. Dans un théâtre d’ombres, il assiste à des scènes de passion ravageuse et peut être témoin de la colère incendiaire de Léontes, l’un des rois Shakespeariens. Aux monologues tempétueux succèdent des performances dansées, autant de variations sur le thème de l’amour destructeur …

L’AMOUR ROMANTIQUE – 4ème SALLE
La quête se poursuit dans la pièce consacrée à l’amour romantique… Contes populaires et revisités, sérénades italiennes ou façon crooner et apartés amoureux sur des textes de Jean Tardieu offrent au spectateur nomade un moment fleurs bleues et une parenthèses harmonieuse.

L’AMOUR PASSION – 5ème SALLE
A présent, fin connaisseur de la cartographie de l’amour et voyageur chevronné, il fait un détour par l’amour-passion. Il assiste aux amours contrariés de Rodrigue & Chimène ou Tristan & Yseult… Tout se joue sous les draps d’un lit à baldaquin au centre de la pièce.

ET SI ON DANSAIT UN SLOW – 6ème SALLE
Le passager est ensuite invité à devenir lui aussi acteur et à laisser libre cours à ses émotions et sa sensualité dans la salle des slows.

LES AMOURS TRAGIQUES – 7ème SALLE
Britannicus, Juliette expriment les liens, souvent indissociables au théâtre, entre Eros et Thanatos. Des chants et de la poésie emplissent également l’atmosphère de cette pièce aux funestes destins et plongent le voyageur dans une rêverie mélancolique.

LE PLUS LONG BAISER DE L’HISTOIRE – 8ème SALLE
Les plus téméraires se dégagent de l’emprise de l’escale précédente et s’aventurent dans la pièce suivante. Place à un happening : deux performers s’embrassent pendant quatre heures, le plus long baiser de l’histoire du MUCEM !

L’AGORA – 9ème SALLE
Afin qu’il puisse se remettre de ses émotions, le passager est ensuite invité par un maestro, maître loyal et harangueur de foules à pénétrer dans l’agora, façon théâtre du Globe où il a la chance d’assister aux plus belles scènes d’amour du théâtre ! Roméo & Juliette, Antigone et Hémon, Rodrigue & Chimène… murmurent ou déclament leur passion et guident le passager dans cette géographie de l’amour.

L’EMPRISONNEMENT – 10ème SALLE
La relations évoluent, les sentiments se complexifient et l’explorateur se trouve confronté à la sensation d’emprisonnement qui gagne parfois un amoureux dont les sentiments se ternissent.
Derrière un grillage qui enclot la salle, des personnages en mal d’amour interpellent nos passagers.

LES MOTS D’AMOUR – 11ème SALLE
Le voyageur continue sa route, guidé par les mots d’amours qui résonnent. Un piano, l’acteur principal de cette pièce invite à son bord les artistes à déclarer leur amour en chanson.


La presse en parle

Au Mucem, les performances poétiques de l’Agence de Voyages Imaginaires ont fait chavirer le public.

LA PROVENCE


L’équipe de création

CONCEPTION ARTISTIQUE :
> Conception artistique : Philippe Car et Valérie Bournet avec Lucie Botiveau, Nicolas Delorme,  Vincent Trouble)
 + Roberto Iacono pour la création graphique

ÉQUIPE ARTISTIQUE :
> 24 artistes interprétés = 18 comédiens, 2 Musiciens, 2 Performeurs, 2 Danseurs
 > entre 15 et 20  hôtesses et stewards 
> 1 fanfare

ÉQUIPE TECHNIQUE :
> 1 régisseur d’expo (Patrick Michault)
 > 1 régisseur général, direction technique (Benoit Colardelle) 
> 1 coordinatrice (Laurence Bournet) 
> Scénographie (Roberto Iacono, Valérie Bournet) 
> Création lumière : Benoit Colardelle et Julo Etiévant
 > 2 constructeurs : Yann Norry et Bruno Montlahuc 
> 3 monteurs : Yann Norry, Bruno Montlahuc et Jean-Marie Bergey 
> 1 créateur audiovisuel

 


Photographies du spectacle : Elian Bachini