COMPAGNONNAGE newsletter facebook

Notre dossier compagnonnage présenté au Ministère de la culture à été sélectionné ! Dans ce cadre, nous aurons l’immense plaisir d’accueillir au Pole Nord Soizic de la Chapelle tout au long de l’année 2018. Cette jeune artiste, fondatrice de la compagnie lyonnaise la Grenade, a l’âme d’une chercheuse et d’une meneuse de troupe…

Pourquoi un compagnonnage au sein de l’Agence de Voyages Imaginaires ?

La compagnie Agence de Voyages Imaginaires a poli son savoir-faire au fil de multiples tournées et de 25 créations. Ses classiques revisités proposent un théâtre populaire et exigeant, s’adressant aux spectateurs aguerris comme occasionnels, pour les emmener dans une fantaisie contagieuse. Dans un souci constant de l’accueil et de l’adresse au public, la compagnie cherche à créer les meilleures conditions de réception et d’écoute du texte. Convivialité est le maître mot : relier les gens, accueillir le public en amont du spectacle et l’accompagner en aval, jusqu’aux plaisirs d’un repas partagé en musique.

Aujourd’hui, après 35 ans d’aventures artistiques et de recherches, autant au niveau de l’écriture, de la mise en scène, du jeu d’acteur que de l’exploration du répertoire, Philippe Car et Valérie Bournet ont envie et besoin de transmettre les « trésors » découverts tout au long de ce chemin : les valeurs de la troupe, son regard artistique et sa vision du théâtre, développée et peaufinée depuis tout ce temps. Une pratique faite d’empirisme, d’intuitions, de trouvailles fortuites et d’expériences accumulées et décantées. Les réponses amenées par toutes ces années de création se posent comme des fondamentaux du théâtre. Ce sont justement ces questions que les directeurs artistiques et toute la troupe ont envie d’amener sur le terrain de l’échange avec un jeune artiste, un compagnon. Pour continuer à chercher ensemble et se nourrir mutuellement.

En 2012, la troupe a réhabilité une ancienne usine en un lieu de recherche et de création, baptisé le Pôle Nord, (à l’Estaque), en référence aux quartiers nord de Marseille.
Le Pôle Nord accueille des équipes de création en résidence, mais souvent pour un temps très court. Ce dispositif permet néanmoins de tisser des liens avec les structures et les habitants du quartier, par la mise en place de répétitions ouvertes au public ou d’ateliers, mais l’échange artistique reste de fait assez limité.
Accueillir un compagnon au Pôle Nord dans un temps plus long et défini permet de projeter un accompagnement structuré et structurant, de transmettre de véritables valeurs, artistiques et humaines.

Soizic de la Chapelle, compagne de route

Soizic de la Chapelle a l’âme d’une chercheuse et d’une meneuse de troupe. Son univers artistique est singulier et engagé. Nous avons découvert au fil des rencontres, des terrains de connivence et des valeurs communes : une profonde exigence artistique, tant au niveau du jeu d’acteur que de la mise en scène, des choix esthétiques et tout l’imaginaire que cela déploie, mais aussi du travail collectif, de l’ouverture vers d’autres disciplines, de la remise en question permanente…
Chez Soizic, nous percevons également un rapport à la troupe qui nous ressemble : chaque corps de métier est un maillon indispensable à la création, et le « régisseur » des idées (plutôt que le metteur en scène) met lui aussi « les mains dans le cambouis ». Le collectif prime. Soizic est une jeune femme qui a la fougue de ses 25 ans et chez qui le potentiel artistique est évident. La compagnie la Grenade créée par Soizic de la Chapelle en 2012 prend un « tournant » professionnel, suite à la création (début 2017) de L’Assemblée est morte, vive l’Assemblée ! : avec ce spectacle, Soizic pose les jalons d’un projet artistique engagé et assumé.

La prochaine création, une page assez méconnue de l’Histoire de France : la Commune de Paris.
Étrangement, la Commune est une grande oubliée des programmes d’Histoire. L’école ne nous a peu, voire pas parlé de cet événement. Nous ne savons rien de ses combats, de ses espoirs, ni de son extrême violence. Et pourtant, cette époque a vu naître les premières femmes de l’Histoire, les fondements de la pensée anarchiste, la lutte pour les droits du travail, la séparation de l’Église et de l’État, et tant d’autres choses. Ce fut un moment intense de questionnements, une vraie prise de temps pour penser ensemble la société, le pouvoir, l’organisation et la gestion du pays.
Explorer la Commune de Paris, c’est également interroger la nécessité de la violence dans un mouvement social. Cet événement a lourdement divisé les Parisiens, un certain nombre d’artistes se sont positionnés contre, et tout s’est fini dans un bain de sang. Nous essayerons de comprendre comment et pourquoi.

Le processus de création
Jusqu’à la création de L’Assemblée Nationale est morte, Vive l’Assemblée !, les spectacles de la Grenade étaient créés de façon assez classique : je mettais en scène un texte que j’avais adapté. La dernière création a tout bouleversé : l’idée initiale venait de toute l’équipe. Dès lors, nous avons travaillé collectivement. Progressivement, de metteuse en scène, je suis passée à écrivaine de plateau, régisseuse des idées de tous. Cela a fonctionné et je veux continuer à explorer cette méthode de travail. Trouver un chemin de création libre, collectif et fructueux.
Avec ma collaboratrice Lisa Robert, comédienne formée à l’École de la Comédie de Saint-Étienne, nous commencerons par effectuer un travail de recherche à travers de la documentation et sur le terrain : à Paris, Saint-Étienne, Grenoble, Toulouse, Lyon et Marseille ! Cette accumulation de documents (textes, photos, films, documentaires, etc) sera transmise dans un second temps à une équipe de comédien.ne.s qui les soumettront au travail de plateau. Grand chantier qui réunira au Pôle Nord des comédien.ne.s actuel.le.s de la Grenade et de nouvelles personnalités, en lien avec le projet (des musicien.ne.s sans doute).

L’esthétique

Une chose est certaine : il y aura de la musique et des voix. Travail musical donc, initié sur les deux dernières créations qui ne pourra qu’être accompagné par l’Agence de Voyages Imaginaires, experte en la matière ! Les parties chantées apporteront également les ruptures et les digressions qui sont propres au travail de la Grenade, et qui amènent la distance et le rire. Si nos sujets sont sérieux, nos formes jouent toujours avec les limites du drame et de la farce.
De la Commune, il nous reste également les images des barricades. Il y aura des barricades, un grand chantier, des échafaudages, un plateau en déconstruction…
La lumière intégrée au travail de plateau, une régie sur scène peut-être, des lampes en direct.

Ce désir de travailler sur la Commune de Paris se place donc dans la continuité des deux dernières créations, qui questionnent notre présent par les grands événements historiques qui l’ont fondé. Cette maquette sera l’occasion d’approfondir un processus de création au croisement de l’écriture de plateau, la création collective et une mise en scène plus traditionnelle. Réaliser ce travail de recherche sur la Commune en compagnie de l’Agence de Voyages Imaginaires permettra d’enrichir l’univers esthétique et créatif de la Grenade.

www.lagrenade.fr

Déroulement du compagnonnage

Soizic sera intégrée au sein de l’équipe du prochain spectacle de la compagnie, « Cyrano c’est moi ! », qui sera créé au théâtre des Bernardines en octobre 2018 (neuf semaines de présence). Elle assistera Philippe Car et Yves Fravega pour le travail dramaturgique et l’écriture du texte (écriture au plateau). Elle épaulera également Laurence Bournet pour l’assistanat à la mise en scène (plannings, lien avec les équipes artistiques et techniques).
Soizic sera sollicitée à d’autres moments clés, indispensables à son immersion dans la troupe.

Concernant l’accompagnement du projet de Soizic de la Chapelle, nous mettrons à disposition le plateau une semaine par mois en moyenne, pour le travail de Soizic. Ceci lui permettra de se concentrer sur sa recherche artistique en autonomie et en binôme avec sa collaboratrice Lisa Robert. Pendant cette période, l’accompagnement artistique alternera la présence de Valérie Bournet et de Philippe Car et concernera la dramaturgie, l’écriture, la mise en scène, mais aussi la scénographie. Il se fera essentiellement au plateau : dix jours sont prévus et répartis tout au long du parcours, en fonction des besoins et du planning réel de travail.

L’équipe artistique de la Grenade rejoindra Soizic dans un second temps, pour le travail spécifique à la maquette : deux semaines consécutives. Philippe Car et Valérie Bournet seront présents une semaine pour une aide à la mise en scène et au jeu d’acteurs.  Vincent Trouble (compositeur) sera également sollicité deux jours autour du travail musical et de la posture du musicien en jeu.

L’équipe technique (Benoît Colardelle, directeur technique, Yann Norry, régisseur du lieu et Julo Etievant, scénographe) seront mobilisés deux jours pour les aspects scénographiques de la maquette.

Au delà d’un transfert de compétences artistiques, c’est aussi un appui structurel et logistique qui est proposé tout au long du compagnonnage par l’équipe administrative soit quatre personnes qui ont toutes des compétences dans la chaine de production (Anna Raisin-Dadre, administratrice/ Laurence Bournet, chargée de diffusion/ Annaëlle Hodet, chargée de production/ Eric Lemaire, chargé de communication).

Nous imaginons des ateliers thématiques et transversaux :
–  Montage de production (des droits d’auteur au jour de la représentation, en passant par le suivi du budget et des embauches… comment monter sa production et limiter les risques ?)
–  Formulation et valorisation du projet : comment communiquer, quelles cibles et quels dossiers ?
–  Recherche de partenaires en lien avec la diffusion : résidences, coproductions, fondations, subventions spécifiques…?
–  Travail en diffusion (mise à disposition de contacts privilégiés) et invitation des institutionnels et professionnels du réseau de la compagnie (essentiellement en Région PACA et Rhône-Alpes-Auvergne), à la présentation de maquette.