Édito juillet 2018
newsletter facebook instagram

Édito juillet 2018

Les histoires ne sont pas réservées aux enfants.
Elles se racontent et elles se vivent…
Il y a les grandes histoires, celles qui laissent des traces, qui marquent.
Il y a les petites histoires, parfois jolies, parfois moches.
Il y a les sales histoires, dont il faut se tenir éloigné.
Il y a les belles histoires, les histoires d’amour, les histoires de cœur
et les histoires sans importance.
Il était une fois une grande histoire, une très grande, la plus grande,
celle de l’humanité !

Comme les grandes histoires donnent les petites,
celle-là a donné l’histoire du monde,
qui a donné l’histoire de l’Europe,
qui a donné l’histoire de France,
qui a donné l’histoire de mes deux grands-pères : Francis et Paul,
Qui a donné mon histoire.

Phil

VOIR NOTRE NEWSLETTER DU MOIS DE JUILLET


Laissez nous un message

 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
105 messages.
Mondot a écrit le 16 octobre 2016 à 9 h 37 min:
Conte d'hiver au Théâtre Georges Leygues. Magnifique pièce. Avec la Compagnie de Philippe Car l'expression "spectacle vivant" ne peut mieux être illustrée. Des couleurs de la musique du chant du mouvement de l'inventivité de l'humour de l'amour et Shakespeare. Nous avons passé 16 années magnifiques hier soir. Nous avons hâte de voir leur prochaine création.
Couzy a écrit le 16 octobre 2016 à 9 h 02 min:
Agréable moment passé en votre compagnie hier soir au théâtre George Leygues !! Excellents comédiens et musiciens. En espérant vous revoir très vite sur les planches pour notre plus grand plaisir.
Et, d'ici là, attention au temps car risque de tendinite !
pigearias a écrit le 15 octobre 2016 à 16 h 05 min:
Encore extraordinaire avec le conte d’hiver à Périgueux cette semaine
Petits et grands, nous nous sommes tous amusés emportés dans ce délire rythmé
ENCORE
Guillaume Pigeard de Gurbert a écrit le 11 octobre 2016 à 23 h 55 min:
Conte d'hiver (Winter Tale) ébouriffant de fidélité à l'esprit shakespearien. Cet univers est bien celui du conte (tale), jusque dans le tragique : "le monde est une histoire (tale) racontée par un idiot..." (Macbeth, V, 5). "Le temps est hors de ses gonds" (Hamlet), et fait le clown. La scène se fait piste. Découvrir ou redécouvrir Shakespeare ainsi, quel cadeau! Chapeau bas.
Charlotte a écrit le 5 octobre 2016 à 15 h 27 min:
Quel beau voyage vous nous avez offert ! Des étoiles plein les yeux ... mais aussi des larmes ... de rire décalés et de tristesse.
Tant d'émotions partagées !
Et puis ces danses farfelues ... j'en rigole encore !
Vous êtes formidables.