Édito Mars 2018
newsletter facebook

Édito mars 2018

L’Agence de Voyages Imaginaires RESPIRA TEATRO

Ce mois ci , Valérie est en Colombie chez nos amis de la Cie Cofradia à Baranquilla (SUIVEZ SON CARNET DE VOYAGE ICI).
Au mois de juin nous étions allés chez eux pour leur offrir un spectacle de notre répertoire « le Malade Imaginé » .
De retour chez eux, Valérie continue la passation en les aidant à répéter leur «  Infermo Imaginado ». Chaque jour est une leçon de théâtre : exigence, curiosité, technique, recherche, émotions……

Phil continue sa création sur l’extraordinaire vie d’Edmond Rostand.
L’équipe se remet avec bonheur du rdv magique au MUCEM. Les dieux du théâtre étaient avec nous. Nous étions 60 sur scènes et 3000 spectateurs heureux !!!!

En écoutant une émission avec Peter Brook nous nous sommes entendu !!! Envie de partager avec vous ce chemin commun : « Le théâtre est conte, le théâtre raconte le monde : crimes, guerres, politique, humour, amour…  Le théâtre ouvre à l’inconnu.

On est prêts à payer, souvent cher, (trop cher, d’ailleurs), pour aller au théâtre. Chacun vient avec ses préoccupations, ses problèmes d’argent, beaucoup. On rentre dans la salle on est unis.
Le public est venu pour qu’on lui raconte une histoire. Comme un enfant avec son père ou sa mère.
Le comédien est un conteur, il doit maintenir l’attention. Car le spectateur est comme l’enfant, il dit : et alors ?
Alors, si on perd le spectateur, il s’ennuie, et tout le monde s’ennuie.
L’histoire et le thème doivent toucher tout le monde. Alors, il y a ces moments de suspension ou tout le monde est touché de la même manière. Ces silences.

Ceux qui rentrent dans un théâtre peuvent en sortir un peu plus positif qu’avant d’y rentrer, c’est notre devoir absolu.
Quel que soit le thème, il faut qu’à la fin ceux qui sont là soient unis autour du thème. Pour qu’à la sortie quelque chose en nous soit calmé et nourri. Et un peu plus ouvert aux autres.
Quelque soient les conditions, ça vaut la peine de continuer à vivre.
Le théâtre est un lieu et un moment fédérateur. Un spectacle est une constante renaissance.

Si nous travaillons dans le théâtre, nous savons que nous devons tendre, de toutes nos forces vers ce que nous montre l’œuvre de Shakespeare : Un miroir constamment lavé et poli, qui nous révèle, couche après couche, ce qui est caché, ce qui se tapit dans l’obscurité jusqu’à ce que qu’à un instant la lumière y pénètre tandis que le miroir s’efface.
Il n’y a plus celui qui voit et ce qui est vu, nous sommes touchés au fond de nous-même et la nature humaine, la nôtre, à notre vif étonnement, nous est révélé, nous ne faisons plus qu’un avec le miroir. »

Cher public, cher(e)s Ami(e)s , hasta pronto, à très vite sur la route des rêves !

Phil & Val

Laissez nous un message

 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
88 messages.
Marc-Antoine a écrit le 15 février 2018 à 22 h 12 min:
Que du bonheur ! Merci pour cette soirée grandiose ; cette profusion de créativité, de générosité, de spontanéité, de talent. Nos coeurs se sont régalés en cette St Valentin.
anandi a écrit le 15 février 2018 à 8 h 30 min:
On ne pouvait rêver de meilleur choix que celui de votre compagnie pour honorer l'amour. C'est toujours avec autant de joie que je m'émerveille devant tant de générosité, de talent. Vos acteurs apportent toujours leur joie et leur savoir faire et vos mises en scènes font vibrer nos cœurs à l'unisson. Le mien a vibré d'art et d'amour hier. Une soirée nappée de bonheur! Merci
Heim Nathalie a écrit le 12 janvier 2018 à 22 h 44 min:
Merci merci pour cette soirée magnifique, vos talents de comédiens, musiciens sont tout juste incroyable, on espère vous revoir à Dieppé ou peut être ailleurs, trop hâte!
Longue et belle vie à vous et votre agences de voyages imaginaires.

Nathalie
Catherine a écrit le 20 décembre 2017 à 19 h 09 min:
Le Conte d'Hiver hier soir à la Salle de l'Isle pour le Théâtre du Vellein : quel régal ! La folie et la douleur dans les yeux et sur le visage de ce roi de Bohème m'ont scotchée. Le Temps m'a fait mourir de rire. Chaque comédien m'a bluffée. Les décors, la musique, les chansons italiennes m'ont enthousiasmée. Bref, une heure quarante de bonheur !
neil a écrit le 16 novembre 2017 à 8 h 35 min:
Le Cid à Divonne le 15 novembre : j'y vais en trainant les pieds, pour accompagner une amie. Quelques minutes suffisent à me réjouir, une dizaine à me faire rire, une vingtaine à me faire pleurer….de rire et … une demi-heure à me rendre amoureux de Chimène (si si…)!
Une pièce revisitée avec brio, jouée avec talent.
J’attendais que Chimène, dont je ne taris d’éloges face à son extraordinaire performance au regard de l’interminable texte récité sans failles, avec une assurance digne des très grands, se trompe, ait un blanc mais….non, jamais !
Mais… tous les acteurs ont été somptueux ; je ressentais l’amitié en plus du travail, ce petit plus qui me donne des frissons !
L’essentiel est dit, je ne peux qu’ajouter un MERCI, merci de m’avoir fait vibrer au tempo de votre pièce divinement revue ; des alexandrins contés avec un brin de folie, d’humour et ce dans une pièce aux thèmes de départ difficiles !!!
Plein de succès, plein d’amour aussi ! Et encore… BBRRAAVVOOOO !!!!
Neil <3